Reliure Copte

Voici une reliure simple et élégante, pour moi qui apprécie les coutures apparentes …

Un peu d’histoire

Les coptes, chrétiens d’Egypte, seraient les premiers à avoir développé ce que l’on nommera le « codex » vers le VIe siècle. Il s’agit, par opposition aux rouleaux (volumen), d’un livre constitué d’un ensemble de feuilles pliées formant des cahiers qui seront ensuite cousus ensemble. La reliure copte est constituée au départ de plats en papyrus amalgamés puis de bois, sur lesquels pouvaient être sculptés des motifs.

C’est une reliure sans colle (enfin, sauf actuellement pour recouvrir les plats de papiers décorés) dont la couture a 2 avantages : d’une part, esthétique, elle forme une sorte de tresse plutôt jolie et d’autre part, en reliure traditionnelle elle ne « monte » que très peu.

Petit aparté sur cet aspect : lorsque l’on coud un livre en reliure traditionnelle, le dos sera forcément plus épais que la tranche du livre car s’y ajoutera l’épaisseur du fil utilisé. En général on considère que pour obtenir un dos parfait -et donc un rendu esthétique une fois le livre fini, celui-ci doit monter entre 1/3 et 1/4 de l’épaisseur de la tranche. Plus petit et le livre semble tout aplati. Plus grand et on s’en sort avec une grosse « patate » qui sera ensuite difficile à travailler. Le problème survient dès lors qu’un livre requiert de nombreuses restaurations : on doit forcément y ajouter des « onglets », fines bandes de papier qui accentueront la montée du dos….et si vous avez suivi, vous comprendrez l’avantage alors d’utiliser une couture copte !

Préparation des plats

Les « plats » c’est le nom traditionnel donné aux couvertures d’un livre

Prenez 2 cartons que vous découperez à la taille exacte du livre, fibres parallèles à la longueur . Pour connaitre le sens du carton (ou du papier) : pliez le légèrement. Dans un sens vous sentirez une résistance alors que l’autre se pliera facilement. C’est le sens des fibres. Que j’appellerai par facilité « le bon sens ».

rempli et coin registre

Découpez votre papier de recouvrement (dans le bon sens) en laissant 1,5 cm de chaque côté.

Encollez le papier (la colle d’amidon est très facile à réaliser, à manipuler et est réversible mais vous pouvez aussi utiliser de la colle blanche). Posez le sur le carton. Laissez sécher quelques minutes puis faites les coins. J’aime beaucoup les coins dits « registres » surtout quand on manipule du papier car cela renforce sa résistance et lui confère un aspect arrondi sympa. Sinon, un simple coin coupé est tout aussi valable. Puis bordez les remplis. Laissez sécher sous poids.

 

 

 

 

La couture

Pendant que cela sèche, préparez vos cahiers en pliant des feuilles en 2. Le nombre de cahiers importe peu, en revanche il est esthétiquement utile d’avoir toujours le même nombre de feuilles par cahier et vous aurez un meilleur rendu si le cahier est un peu épais (le chevron de la couture sera plus visible).

Je vous propose 2 types de couture copte.

Couture à 1 aiguille

Pour cela il vous faut idéalement une aiguille courbe (mais une aiguille classique marche aussi, c’est juste un peu plus compliqué de faire passer le fil dans les boucles) et du fil un peu épais : fil de lin idéalement, mais vous pouvez aussi utiliser du fil de soie voire ceux que l’on prend pour la broderie ou les bracelets brésiliens. Je déconseille toutefois ces derniers car ils ont tendance à s’effiler et à être peu solides.

Préparez un gabarit avec autant de trous que vous souhaitez. Celui-ci vous servira à percer tous vos cahiers de manière égale. Prenez vos cahiers pliés, glissez le gabarit à l’intérieur et avec un poinçon ou une aiguille pré-percez chacun des trous de couture. Utilisez ce même gabarit pour faire des trous à 0,5cm du bord de vos plats sauf pour le 1er et le dernier que vous ne percerez pas. Ces points seront ce que l’on appelle des chainettes.

 

Prenez le 1er cahier, passez le fil, de l’extérieur vers l’intérieur dans le premier trou puis ressortez dans le 2nd. Prenez un des plats. Passez le fil de l’extérieur vers l’intérieur dans le trou percé sur le plat puis entrez à nouveau dans le second trou du premier cahier. Ressortez dans le 3e trou et faites la même chose avec le plat….Lorsque vous ressortez du dernier trou du premier cahier, prenez le second cahier et piquez dedans de l’extérieur vers l’intérieur. Ressortez au trou suivant puis faites passer le fil entre le premier cahier et le plat, au niveau du point formé puis re-rentrez dans le même trou du 2nd cahier. Ce sont ces passages qui vous permettront de dessiner les chevrons de la couture…

Continuez ainsi jusqu’au bout du 2e cahier. Lorsque vous ressortez du dernier trou, faites un petit nœud avec le fil initial du premier cahier (vous le masquerez ensuite entre le plat et le 1er cahier, voire sous la tranchefile si vous en faites une (je vous expliquerai comment plus tard)

Prenez ensuite le 3e cahier. Entrez le fil dans le premier trou et ressortez au trou suivant puis, systématiquement, passez le fil entre les deux cahiers précédents. A la fin de celui ci, ainsi que pour tous les suivants faites au choix, un nœud de chainette ou simplement passez entre les deux cahiers précédents et repiquez dans le cahier suivant. Faites attention à la tension du fil : il faut serrer votre couture pour bien maintenir le corps d’ouvrage (mais prenez garde en sortant le fil, si vous tirez perpendiculairement au cahier vous risquez de déchirer le papier)

Au dernier trou du dernier cahier, faites simplement 2 nœuds de chainettes.

Couture à 2 / 4 / 6 aiguilles

Ça c’est si vous voulez briller en soirée en mode « non moi je couds avec 6 aiguilles et c’est trop simple »

Le principe est exactement le même qu’avec une aiguille, la différence est qu’il vous faut nécessairement un nombre pair de trous et …ne pas s’emmêler dans les aiguilles! Les chevrons sont un peu différents et permettent notamment de s’amuser avec des fils de couleurs différentes.

Faites un gabarit comme précédemment, avec un nombre pair de trou et percez le même nombre de trous sur les plats car il n’y a pas de chainette.

Prenons l’exemple avec 4 trous. Vous aurez besoin de 4 aiguilles. Prenez 2 fils de même longueur. Chaque fil servira à coudre 2 trous du même cahier, avec une aiguille à chaque bout .

Par souci de clarté, on va nommer chacun des trous T1, T2, T3 et T4.

Faites sortir le 1er fil dans T1 et dans T2 de l’intérieur vers l’extérieur et essayez d’avoir une même longueur de chaque coté. Faites la même chose avec le second fil dans T3 et dans T4. Passez ensuite, de l’extérieur vers l’intérieur dans les deux trous correspondant du plat puis repiquez directement, de l’extérieur vers l’intérieur dans le second cahier.

Le fil qui est sorti dans le T1 doit donc passer dans le premier trou du plat, rentrer ensuite dans le T1 du second cahier  ….faites le ressortir dans le T2 du second cahier. Procédez de manière inverse avec le fil qui ressortait du T2 (i.e il doit maintenant ressortir dans le T1 du deuxième cahier). Faites passer chacun de ces fils entre le premier cahier et le plat  puis repiquez dans le 3e cahier etc….Lorsque vous arrivez au dernier cahier, passez une fois, de l’extérieur vers l’intérieur dans le dernier plat puis faites une dernière boucle en passant sous la plat de l’avant dernier cahier et ensuite soit vous faites un petit nœud que vous cacherez entre le plat et le dernier cahier soit vous collez légèrement le restant de fil sur le dernier plat. J’ai une préférence pour le fixer discrètement car les nœuds font toujours des surépaisseurs peu esthétiques.

Vous devez alternativement travailler avec ces 4 fils pour une couture bien régulière, et idéalement essayez de toujours tourner dans le même sens quand vous passez le fil entre les cahiers.

Une fois votre couture finie, vous pouvez encoller la première page du carnet et rabattre le plat dessus d’un coup sec (pour éviter les plis). Si vous avez une presse, donnez un coup sec de presse. Faites de même avec la dernière page et le plat verso du carnet.

couture copte à 4 aiguille

 

 

Promis, c’est plus simple à faire qu’à expliquer …. donc je vous laisse tester et me montrer vos réalisations !

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.