Pas à Pas : Carnet de voyage en « longstitch »

Je vous propose un tutoriel, pas à pas, pour réaliser une reliure à la fois simple et élégante : un morceau de cuir, du fil épais et un peu d’imagination et vous obtiendrez un carnet original !

LongStitch Binding carnets de voyage

Matériel nécessaire

  • des feuillets de papier pliés en deux pour former des cahiers. Idéalement, avant la couture, placez les sous presse (ou sous un dictionnaire)
  • Un morceau de cuir mesurant minimum 2,5 fois la largeur de vos cahiers et leur hauteur + 5 mm
  • du fil relativement épais (j’utilise du fil de lin pour sa solidité et durabilité).
  • une aiguille
  • un poinçon pour percer le cuir et vos cahiers
  • deux gabarits papier pour préparer votre couture

« Longstitch » en anglais signifie « couture tout du long ». Chaque cahier sera ainsi cousu tout du long avec la couverture, les différents cahiers étant simplement maintenus entre eux par une chaînette en tête et en queue. Cette reliure crée un motif de lignes verticales apparent sur le dos du livre et s’ouvre parfaitement à plat.

Réalisation du gabarit

Disposez vos cahiers sur le morceau de cuir, en équilibrant les chasses (2,5 mm en haut et en bas et 5mm en gouttière). Marquez l’emplacement du dos

Mesurez ensuite l’épaisseur du dos. D’expérience, il est beaucoup plus précis d’utiliser pour cela une « règle papier » : vous prenez un petit bout de papier que vous disposez de part et d’autre du dos puis reportez cette mesure sur votre cuir. En effet, lorsque vous mesurez avec une règle tout va dépendre de la manière dont vous « enserrez » les cahiers, de l’épaisseur de votre crayon etc.

Une fois la largeur de votre dos mesurée, reportez là également sur votre gabarit (pour éviter de marquer directement votre cuir). Divisez alors cette largeur en n+1 (où n=nombre de cahiers) et tracez des lignes sur toute la hauteur. Cela figurera l’emplacement des points de couture de chaque cahier.

Gabarit papier pour couture longstitch
Gabarit papier pour une couture régulière

A partir de là, vous pouvez laisser cours à votre imagination. Prévoir une couture régulière sur chaque cahiers ou au contraire laisser apparaitre des motifs.

Préparation de la couture

Une fois votre gabarit de couverture prêt, posez le sur le morceau de cuir et percez les trous correspondants aux points de couture.

Prenez un autre gabarit papier. Pliez le en deux dans le sens de la largeur et reportez les emplacements de trous pour chaque cahier. Si votre couture est « irrégulière », prenez garde à bien séparer les différents cahiers. Personnellement dans ce cas j’utilise un seul gabarit mais chaque cahier est figuré par une couleur.

Insérez ce deuxième gabarit à l’intérieur de vos cahiers et percez les trous correspondants.

Gabarit Papiers pour préparer couture longstitch à motif géométrique
A gauche : gabarit pour les cahiers – Au milieu : gabarit pour la couverture – A droite : réflexion sur ordre de couture pour obtenir le motif souhaité

Couture

Prenez une longueur de fil correspondant à n*h (n=nombre de cahiers – h=hauteur du livre).

Posez votre premier cahier dans la couverture. Je vous conseille de commencer à l’extérieur du premier cahier (et donc « d’ignorer » la pièce de cuir dans un premier temps) pour cacher ensuite le noeud sous le dos, entre le cuir et les feuillets)

Passez votre fil de l’extérieur vers l’intérieur dans le premier trou du cahier. Ressortez dans le second trou et piquez au travers du 2nd trou de la couverture. Rentrez dans le troisième trou de la couverture et piquez directement dans le trou correspondant du cahier.

Lorsque vous arrivez au bout, piquez simplement dans le second cahier et continuez votre couture. A la fin du 2e cahier : repiquez dans le 1er trou du cuir (que vous aviez ignoré au départ), tendez correctement votre couture, faites un noeud discret puis ressortez directement de nouveau dans le 1er trou du 2nd cahier. A ce moment là, vous pouvez faire une chainette et piquer dans le 3e cahier.

Lorsque vous avez cousu tous vos cahiers, faites un simple noeud que vous cacherez à nouveau (avec un tout petit point de colle) entre le dos et la couverture.

Les étapes qui vont précèdent vous permettront de réaliser une couture « régulière », si vous souhaitez faire apparaitre des motifs etc, vous devrez peut être sauter d’un cahier à l’autre etc…Dans ce cas là, je vous conseille d’une part de bien réflechir à votre motif avant (notamment concernant le nombre de points de couture) et au sens de sa réalisation. Par ailleurs, il m’arrive, si la couture est très complexe (nombreux sauts de cahiers etc) de pré-coudre sommairement mes cahiers entre eux avant la véritable couture.

Finitions et alternatives

Une fois la couture finie, techniquement votre carnet est terminé. Mais vous pouvez, selon la largeur de votre cuir restant prévoir un rabat dans lequel vous passerez un fine lanière de cuir pour la fermeture, y coudre un porte-crayon etc…

Par ailleurs, selon le type de cuir que j’utilise (et mon inspiration), parfois je décide de doubler la pièce de cuir d’un morceau de papier marbré. Cela doit se faire avant la couture. Dans ce cas, je prévois systématiquement une chasse de 2mm en haut/bas/gouttière car cela évite ensuite à la doublure papier d’accrocher ou de se décoller.

Si vous souhaitez faire de même: soit vous êtes d’un naturel précis et capable de coller du premier coup très droit (malgré l’allongement du papier lorsqu’il est humidifié par la colle) et dans ce cas, découpez simplement votre doublure papier à la bonne taille.

Personnellement je trouve plus facile de la couper à la même taille que ma pièce de cuir, de l’encoller sur ma couverture. Ensuite, avec un compas je mesure précisément 2mm de chasse, pose ma règle et avec mon scalpel découpe le surplus de chaque coté. Le seul danger avec cette technique est d’appuyer un peu trop fort et donc de couper également le cuir ! Pour éviter cela, prenez impérativement une lame neuve : en la passant fermement bien à « plat », vous n’avez pas besoin de forcer et donc ne couperez que le papier -sans le déchirer)

Les différentes variantes

8 commentaires

    1. Oups pardon je n’avais pas vu ton message ! T’inquiete il faut juste un peu d’entrainement mais ce n’est vraiment pas difficile ! Hate de voir ce que tu en fais !

Répondre à Céline Rozec Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *