S’il y a un aspect de la reliure qui me « chiffonne », ce sont tous ces petits bouts de papier qui finissent à la poubelle. En effet, en reliure traditionnelle, les matériaux sont utilisés dans un « sens » particulier : le sens d’allongement des fibres afin d’obtenir une cambrure idéale de l’ouvrage et d’avoir un collage net.

Sauf que, forcément, on se retrouve presque systématiquement avec des bandes entières de papier non utilisable!

Lire la suite de