Sélectionner une page

A propos

Mon parcours

initial

Après un bac S à la Réunion, un diplôme de l’IEP de Lille et un Master en Affaires européennes je suis Relieure !

Parce que vraiment Sciences Po mène à tout ! En effet j’ai d’abord eu une première vie professionnelle riche et épanouissante dans les affaires européennes (si vous voulez le détail vous pouvez lire ici), et quittai le Parlement européen fin 2014 en ayant l’impression d’avoir fait le tour de tout ce dont j’avais pu rêver de faire dans ce domaine.

Ma rencontre

avec la reliure

Début 2015 j’ai eu l’opportunité d’entrer dans un atelier de reliure pour la première fois. Sans trop savoir où cela me mènerait, j’ai décidé de poursuivre ma formation dans cet atelier. Formée par Maurice Salmon, relieur à Strasbourg, j’ai passé mon CAP “Art de la Reliure Dorure” en candidat libre en 2017.

J’ai ouvert mon atelier de reliure courant 2018, et suis désormais en Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise avec la coopérative d’activité et d’emploi Artenreel

De la reliure oui.

Celle qui, à l’opposé de la frénésie contemporaine nécessite du temps, le temps de la création, de la réalisation en reproduisant avec minutie des gestes ancestraux.

Celle qui permet de créer du beau, en respectant les règles de l’art tout en évoluant en permanence, à la découverte de techniques et savoir-faire.

Celle qui permet de redonner vie à un livre que vous avez tant aimé feuilleter ou à un manuscrit qui n’existe pour le moment que sur un écran…

Vous souhaitez

en lire plus ?

Vous pouvez lire mon interview

sur le blog de @GenerationY

Ou découvrir mon portrait

 et les belles photos de Khanh Phung Doan

Ou, avant que je ne me résolve à enfin supprimer cette dernière trace de mon “ancienne vie pro”,
un petit extrait des toutes dernières minutes passées en tant qu’administrateur au Parlement européen.

… pour la petite histoire, il est 18h, et je dois clôturer officiellement dans l’hémicycle du Parlement, devant 500 jeunes venus de toute l’Union européenne, la dernière journée Euroscola de 2014.

Beaucoup d’émotion pour moi, mais aussi de fierté d’avoir pu assister à ces prises de positions, à ces échanges des jeunes, peut-être aussi d’avoir participé un peu au développement de leur citoyenneté ou de leur sens critique.

Au moment de “nettoyer” un peu cette page, j’ai hésité à supprimer cette vidéo.
Parce que ce n’est plus mon métier actuel. Parce que mon élocution est catastrophique et que j’ai l’air toute bizarre.
Mais je l’ai conservée… Peut être parce qu’elle marque la fin d’un cycle et témoigne un peu aussi de mon histoire.