Pas à pas : la reliure secrète belge

J’ai découvert la « reliure secrète belge » dans l’excellent livre 100 modèles de reliure créative aux éditions Eyrolles. Cette structure, aussi appelée « Criss Cross » du fait des fils entrelacés, a été développée par la relieure belge Anne Goy comme une alternative à la reliure japonaise qui s’ouvre à plat.

Reliure Secrete Belge - Papier Marbré à la Main
Reliure Belge – Papier Marbré Barbara Kelnhofer

Cette reliure a la particularité d’être réalisée en deux étapes : d’une part la couverture est assemblée séparément par une couture puis, les cahiers intérieurs sont cousus. Ce que j’aime dans cette structure, c’est que la couture apparente permet toutes les variations imaginables.

Voici quelques étapes clés pour la réalisation d’une reliure secrète belge

Réalisation de la couverture

Pour cela il faut préparer 3 cartons : les 2 plats (avants et arrière) et le dos, dont la largeur préfigurera l’épaisseur du livre et les couvrir, individuellement du matériau de votre choix.

A noter cependant, étant donné que le fil de couture passera sur les bords des cartons et sur le dos, veillez à ne pas utiliser de matériau trop fragile, au moins à ces endroits là.

A l’aide d’un gabarit, percez vos plats aux endroits souhaités.

De manière classique, vous pouvez par exemple prévoir de percer tous les 1cm à 2cm du bord. Mais toutes les fantaisies sont autorisées, et vous pouvez jouer avec la symétrie de la couture de part et d’autre du dos, avec la couleur des fils etc…

Assemblage / Couture des Plats

Vous devez aligner les plats de part et d’autre du dos, en laissant un tout petit espace (environ 2 fois l’épaisseur de votre aiguille). Pour faciliter la couture, je vous conseille d’avancer au maximum vos trois éléments pour qu’ils dépassent de votre plan de travail. Vous pouvez les stabiliser par des poids à l’autre extrémité

Passez le fil, de l’intérieur vers l’extérieur dans le 1er trou du plat de gauche (par exemple). Passez « sous le dos » (i.e dans les interstices entre les plats et le dos) puis piquez, de l’extérieur vers l’intérieur dans le trou du plat de droite.

Votre fil est maintenant coté intérieur (ou vous devez avoir un fil qui passe, devant vous sur le dos). Passez le ensuite, par l’interstice entre les plat et le dos, de telle sorte qu’il passe « au dessus » du dos puis piquez, dans le 1er trou du plat de gauche de l’intérieur vers l’extérieur. A nouveau, faites passez le fil « sous le dos » (en faisant attention à ce que le fil du « dessus » soit bien au milieu, esthétiquement le résultat sera plus joli) puis piquez de l’extérieur vers l’intérieur du plat de gauche

Renouvelez ces 3 Aller-Retours pour chaque point. A la fin, vous pouvez soit faire un noeud soit coller le fil sur le plat. C’est la solution que je privilégie car je trouve que c’est plus discret.

Reliure secrète belge
Votre couverture une fois assemblée devrait ressembler à cela (livre d’or de Julie Ah Fa – Juillet 2018)

La couture des cahiers

Prenez à nouveau votre gabarit et percez l’intérieur des cahiers à chaque point de couture.

Placez la couverture à plat devant vous et le premier cahier. Piquez de l’extérieur vers l’intérieur dans le premier trou du cahier. Ressortez dans le second trou et passez « derrière » les fils du dos correspondant au trou 2 et 3, re-piquez dans le premier cahier au 3e trou. A la fin de chaque cahier, faites un point de chainette avant de passer au suivant.

Pour des raisons de tension du fil de couture -et donc pour garantir une couture régulière – il est préférable de maintenir le dos à la verticale, le long des cahiers. J’utilise alors une aiguille courbe afin de ne pas endommager le dos et de glisser plus facilement sous les fils de coutures de la couverture

A ne pas faire : pré-coller les cahiers avant couture… j’ai tenté (pour des raisons de format et de papier récalcitrant) mais cela rend presque impossible de coudre avec le dos à la verticale.

Reliure secrète belge - étapes - couture des cahiers
Couture en cours

Une fois les cahiers cousus, votre livre est terminé !

Un exemple de réalisation

Ce livre d’or a été réalisé pour une amie d’enfance, Julie Ah Fa, artiste botanique à l’occasion d’une exposition organisée à la Réunion en juillet 2018. La couverture a été réalisée à partir de toile orange/rouge et d’une impression sur papier à nuance marbrée de l’affiche originale de son exposition

Et pour les amateurs d’art, Julie Ah Fa co-organise un stage d’aquarelle botanique en juillet à la Réunion … Toutes les infos sont ici

Si vous me suivez sur Facebook ou instagram vous savez certainement que je travaille actuellement sur un album photo en reliure belge … mais j’attends qu’il soit rendu à ses propriétaires pour vous dévoiler les dernières photos !

12 commentaires sur “Pas à pas : la reliure secrète belge”

    1. Merci Michèle ! Oui c’est un peu long, mais c’est surtout une histoire de « prise en main » car une fois compris cela est assez facile. Si tu essaies et est perdue dans la couture, envoie un message je te guiderai !

    1. Merci ! J’aime toujours bien les coutures apparentes, comme si la structure, au lieu d’être cachée contribuait à l’esthétique finie du livre

    1. Merci ! Oui évidemment un peu de précision et de prise en main mais honnêtement c’est pas très compliqué (je me demande si je ne vais pas essayer d’organiser un atelier « virtuel » pour guider ceux que ça intéresse !)

      1. Bonjour,
        Je vois votre dernière réponse, dans laquelle vous évoquez l’idée d' »atelier virtuel » pour guider ceux qui voudraient être soutenus dans l’apprentissage de la reliure « Criss-Cross », dont vous décrivez par ailleurs très bien les étapes, mais un atelier permettrait d’avoir davantage confiance en soi, en ses premiers gestes…
        N’hésitez donc pas à me tenir informée si vous mettez l’idée en pratique !
        Pour découvrir mon univers d’apprentie relieur, c’est au travers de l’association Papiers Reliés dont je laisse le lien vers le site ci-dessous.
        à bientôt peut-être…. Odile Vecciani

        1. Bonjour, et merci pour votre message ! Je vais alors réfléchir à cette notion d’atelier virtuel (je ne suis pas très à l’aise face caméra et crains de mal voir ou vous expliquer les gestes … mais contente quand même de voir que l’idée plait alors je vais creuser!) En attendant, si vous passez par Strasbourg, faites moi signe je vous le montrerai avec grand plaisir ! (Lasalle me semble malheureusement un peu loin de mes trajets habituels, mais pourquoi pas ! Ou alors, si vous me trouvez qq élèves je viens avec plaisir organiser un vrai atelier chez vous ;-))

  1. MARIE CHRISTINE LE SAOUT-GUILLOU

    Bonjour
    Je suis également très intéressée par l atelier virtuel.
    J habite Brest, alors Strasbourg cela fait un peu loin !
    A bientôt
    Marie Christine

    1. Promis, je vais y reflechir et tenter de dompter ma peur des caméras …. mais sinon, je suis sûre que sur Brest il y a de très bons relieurs (ou sinon je veux bien venir y faire un tour!)

  2. Bonjour. Merci pour ce blog. Relieuse d’art à Strasbourg également…je suis devenue professeur d’arts plastiques. Mais la passion du livre m’habite toujours pour créer des œuvres livre en art contemporain. Je serais heureux de vous rencontrer. Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *