Pour beaucoup d’entre nous, rentrée est synonyme d’agenda, ce petit carnet qui nous suivra partout et que l’on remplit au grès de nos rendez-vous ou prises de notes. Évidemment on en trouve énormément dans le commerce, voire offerts par des entreprises. De mon coté, j’aime les fabriquer de A à Z, c’est à dire du design intérieur sur un logiciel de mise en page à la reliure finale en passant par l’impression, la couture, l’endossure etc…

Voici quelque agendas fabriqués pour cette rentrée. Ils sont tous faits à la commande, en fonction des souhaits de chacun : couleur, matière, format et même contenu des pages intérieures… Et si vous aussi, vous souhaitez un agenda personnalisé, par exemple avec un dessin de votre enfant, contactez moi !

Lire la suite de

Au théâtre, le « quatrième mur » désigne ce « mur » imaginaire séparant la scène des spectateurs et « au travers » duquel ceux-ci voient les acteurs jouer. Mais c’est aussi un livre poignant de  Sorj Chalandon, paru en 2013 qui m’avait bouleversé lorsque je l’ai lu pour la première fois. Dans ce roman, le narrateur, pour respecter la promesse faite à son ami metteur en scène, tente de faire jouer, à Beyrouth en guerre (80s) Antigone de Anouilh. Rassembler ainsi des acteurs des différents groupes ethniques et religieux impliqués dans le conflit, pour un répit de deux heures dans cette guerre. Je n’avais pu m’empêcher de mettre en fond sonore le Requiem de Duruflé, cher à l’auteur et auquel il est fait de nombreuses références tout au long de l’histoire. La musique renforçait alors la puissance des mots, la prolongeait, dans sa tragédie…

J’avais en tête, un jour, de relier Antigone et le Quatrième Mur dans un même livre.

Lire la suite de

La tranchefile est une fine broderie que l’on tisse en tête et queue du livre afin de les protéger….Selon les époques, elle prend différentes formes, pouvait être brodée en fil de soie, en ficelle ou en cuir …Aujourd’hui, dans la continuité de mon article vous expliquant la couture copte, je vais vous expliquer comment broder une tranchefile copte.

 

Tranchefile copte réalisée pour l’exposition Velart (sur rustine au lieu de cuir)

Lire la suite de

Voici une reliure simple et élégante, pour moi qui apprécie les coutures apparentes …

Un peu d’histoire

Les coptes, chrétiens d’Egypte, seraient les premiers à avoir développé ce que l’on nommera le « codex » vers le VIe siècle. Il s’agit, par opposition aux rouleaux (volumen), d’un livre constitué d’un ensemble de feuilles pliées formant des cahiers qui seront ensuite cousus ensemble. La reliure copte est constituée au départ de plats en papyrus amalgamés puis de bois, sur lesquels pouvaient être sculptés des motifs.

C’est une reliure sans colle (enfin, sauf actuellement pour recouvrir les plats de papiers décorés) dont la couture a 2 avantages : d’une part, esthétique, elle forme une sorte de tresse plutôt jolie et d’autre part, en reliure traditionnelle elle ne « monte » que très peu.Lire la suite de